Billet Iphae

Conte de Noël pour l’année qui vient !

Il était une fois le Congrès mondial de philosophie réunissant les plus grands sages de la Terre, dans une célèbre ville de l’immense Empire du Milieu. Le thème ? « Apprendre à être humain ». Dès la première Assemblée Plénière, voici qu’un événement inimaginable se produit : un Ange d’une beauté et d’une lumière incomparables apparaît sous l’œil médusé des philosophes réunis.  Prenant la parole, il leur dit :

« Chers amis de la sagesse, je viens ici mandaté par la Cité Céleste, qui vous encourage vivement à devenir toujours plus humains. Nous voulons vous offrir un présent qui réponde au mieux à votre quête commune : choisissez la question qui vous paraît la plus importante, et je vous fais le serment de vous apporter la réponse la plus sage et la plus vraie. Je reviendrai d’ici 5 jours, lors de votre dernière Assemblée. »

Et là-dessus, l’Ange les quitte.

À peine remis de leurs émotions, les philosophes déjà en ébullition commencent à phosphorer. Le président de l’Assemblée démarre :

Quelle question pourrions-nous poser à l’Ange ? 

Un philosophe jésuite, délégué par le Vatican répond :

On pourrait enfin trancher le débat : Dieu existe-t-il ?!!

– Mais non ! lui répondent les matérialistes, depuis que Nietzche a déclaré que « Dieu est mort » nous savons clairement que Dieu n’existe pas. La question ne se pose plus !

– Alors « La vie continue-t-elle après la mort ? » tente une philosophe spiritualiste

Non ! lui répond-on. Ce sujet occupe davantage les biologistes et les médecins.

– Et si on lui demandait quelle est la meilleure question ?

– Ce serait idiot d’avoir la meilleure question sans avoir la réponse! De même, lui demander la meilleure réponse sans connaître la question serait absurde …

Et nos amis de se quereller jusqu’à perdre haleine.

Averti par les réseaux sociaux, Don Al-Trompe, roi du plus puissant pays du monde, entre en fiévreuse excitation. Il touitte aussitôt un message d’encouragement aux membres du Congrès tout en appelant son homologue outre Atlantique, Noël Mc Rond, féru de philosophie parait-il. Tous deux conviennent que l’enjeu est de taille : il faut absolument que les philosophes se mettent d’accord. Mobilisant tous les rois de la planète, ils exigent au nom du Bien Commun de la Terre, que l‘on s’accorde sur la plus belle question du monde. Une avalanche de touites en tout genre et toutes langues déferle sur les congressistes, pris d’effroi devant la dimension planétaire que prend… THE question. Pour une fois, les grands de ce monde comprennent que la philosophie est d’une importance capitale pour l’avenir de l’humanité.

La pression est à son comble, et dans le congrès, on se chamaille à qui mieux mieux. Chaque congressiste trouve sa question bien meilleure que celle de ses voisins et le Président de la Grande Assemblée ne sait comment trancher. Tempête sous tous les crânes.

Jusqu’au moment où un jeune épistémologue, professeur de la plus grande école du savoir de la Terre, (MIT, Magnam Instituti Talenta), prend la parole et propose la question suivante :

Quel est le couple « Question/Réponse » selon lequel la question serait la meilleure, et vous nous apporteriez la réponse ?

Plusieurs philosophes, peu férus en matière de logique, s’épongent en essayant de comprendre la question. Le jeune philosophe leur explique alors que c’est la meilleure façon d’accorder leurs violons : l’Ange étant infiniment plus sage que les hommes, il enseignera la meilleure des questions, à laquelle il apportera aussitôt la réponse la plus intelligente que les hommes aient jamais pensée !

Tout le monde comprend enfin  l’ingéniosité de la question, un vent d’enthousiasme souffle sur l’assemblée des philosophes, les décoiffant au passage : car tous sont maintenant d’accord, le président peut trancher, et les rois de tous les pays, impressionnés par le génie supérieur du jeune philosophe se disent qu’enfin, l’humanité va franchir un pas considérable sur la voie qui apprend à être humain.

Enfin, le jour tant attendu arrive : la Communauté des philosophes est réunie, les médias des plus lointains pays couvrent l’événement, à vrai dire le monde entier suspend son souffle derrière les écrans. Arrive l’Ange, paré de majesté. Le président de la séance lui souhaite la bienvenue, et au nom de l’humanité entière, donne la parole au jeune philosophe :

Monsieur l’Ange, quel est le couple « Question/réponse » selon lequel la question serait la meilleure, et vous nous apporteriez la réponse ?

La vôtre, lui répond l’Ange avec un sourire malicieux : et il se prépare à partir.

Jetant un dernier regard sur l’aréopage médusé devant cette réponse imprévue et …si frustrante, l’Ange rencontre alors le regard d’un enfant au milieu de tous.

Que fait-il ici ? Nul ne sait. Fasciné par le regard de l’Ange posé sur lui, l’enfant s’avance en souriant de plaisir.

Et toi, petit enfant, quelle question voudrais-tu me poser ?

Comment tu t’appelles ? lui demande à son tour l’enfant

Je m’appelle Orel, et toi ?

– Moi, je m’appelle Balthazar, mais comme c’est un peu long, tout le monde m’appelle Baltou.

Alors, l’Ange le regarde plus intensément encore. L’enfant ressent en lui une grande douceur, quelque chose de chaud et de tendre au fond de son cœur. L’Ange devient étincelant de beauté, des rayons colorés émanent de lui et irradient alentour.

S’adressant de nouveau à l’Assemblée, l’Ange dit :

« Parce qu’au moins l’un d’entre vous a préféré faire ma connaissance plutôt que disposer de mon savoir, alors la voie de la sagesse vous reste ouverte. Cessez de vous faire concurrence, aucun d’entre vous n’est meilleur qu’un autre. Cet enfant vous apprendra à devenir humain. En vous laissant inspirer par lui, c’est l’enfant qui est en vous qui vous conduira vers la vraie sagesse. »

Là-dessus, l’Ange disparaît.

2018. Cette date reste désormais gravée dans le cœur de l’humanité. Depuis lors en effet, nous savons que Devenir humain est à la portée de tous. En raison de l’indulgence de l’Ange et de l’innocence d’un enfant.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

×