Billet Iphae

Peut-on devenir visionnaire ?

  • Février 1996. Steve Jobs s’est fait évincer d’Apple. A la tête de NeXT, il n’est pas encore le leader high-tech qu’il va devenir. Wired, la revue geek lui consacre une longue interview sur l’avenir de sa profession. A relire : il y a 20 ans, Steve Jobs avait une vision extraordinairement clairvoyante des grands bouleversements qu’Internet allait provoquer dans notre vie de tous les jours. BFM Business confirme les 7 « prédictions » que nous simplifions ici :1.  » Demain, on accédera au web de partout avec son téléphone »
    2. « Les gens vont cesser d’aller dans plein de magasins. Et ils vont acheter des tas de trucs sur internet! »
    3.  » Le marché de l’ordinateur de bureau est entré dans l’âge des ténèbres »
    4.  « Les grandes entreprises qui ne sauront pas s’adapter au web vont souffrir.  »
    5. La production à la demande va progresser : fini les stocks coûteux.
    6. L’émergence du cloud : le disque dur n’est plus le seul stockage
    7. « Nous sommes déjà en surcharge d’informations et la plupart des gens en recevront beaucoup plus qu’ils ne pourront en assimiler de toute façon »Cette vision est évidemment un fil conducteur stratégique, une valeur ajoutée pour un chef d’entreprise ou un responsable. Est-elle une affaire de talent uniquement ? Peut-on progresser en ce domaine ? C’est cette voie que nous voulons explorer.

    En lisant attentivement l’interview de Wired, plusieurs points m’ont frappé :

    1- Commencer. Steve Jobs aime l’état d’esprit de celui qui débute : on est visionnaire et passionné quand on considère son projet d’un regard neuf. « There’s a phrase in Buddhism, « Beginner’s mind. » It’s wonderful to have a beginner’s mind. » Le visionnaire voit les choses avec fraicheur, il ne s’y est pas encore habitué. Son attention est donc extrême, comme celui qui découvre pour la première fois quelque chose qui l’attire.

    2- Mûrir. Il prend le temps de mûrir sa vision de l’intérieur. Quand on demande à S. Jobs comment il fait pour concevoir des produits avec un beau design,  il répond : « Pour bien faire le design de quelque chose, vous devez le posséder. Vous devez piger de quoi il s’agit vraiment. Il faut un engagement passionné pour vraiment comprendre à fond quelque chose, le mâcher lentement, pas simplement l’avaler rapidement. La plupart des gens ne prennent pas le temps de le faire. » Un temps long de maturation est indispensable à l’élaboration d’une vision, on ne peut pas simplement être agile en la matière. Pour un créatif remarque-t-il, « plus sa compréhension de l’expérience humaine est large, plus son produit aura un beau design. » On le voit, son regard ne porte pas seulement sur le produit, mais sur son utilisation intime, sa valeur ajoutée pour nous, son contexte.

    3- Comparer : il est amusant de voir Steve Jobs commenter l’achat de sa dernière machine à laver familiale pour parler de design : il le fait avec autant de sérieux que s’il décrivait la stratégie de son entreprise pour les  prochaines années. « Nous en avons parlé pendant deux semaines pendant le dîner en famille ». Il faut voir l’admiration non feinte de Steve Jobs pour une machine à laver Miele ! Il dit que c’est une « merveille » et que c’est « l’un des seuls produits achetés en famille dont je suis heureux » (sic!).

    4- Elargir. Que ferais-je si je devais écrire un programme d’étude pour une école ?  Voilà une question qui passionne Steve Jobs, comme toutes les activités de culture générale. Elles sont l’essentiel de ses conversations le soir en famille. La technologie ne peut pas changer le monde, on ne résout pas le problème de l’éducation en mettant tout le savoir en CD. Les problèmes sont socio économiques, politiques. La vision entrepreneuriale de S. Jobs s’insère dans des centres d’intérêt plus élevés : l’éducation des nouvelles générations, l’augmentation de la population mondiale , les décisions politiques …

    5- Simplifier. Le web va être l’un des facteurs clés de changement dans les entreprises de ces  10 prochaines années. Qu’est-ce qui intéresse les gens dans le web ? L’ ubiquité, la simplicité. C’est évident aujourd’hui, ça ne l’était pas encore il y a 20 ans. « Grace au web, un individu peut créer un site aussi impressionnant qu’une entreprise internationale ». Ce sont des phrases simples de ce style qui créent de l’inspiration et alimentent la vision.

    6- Critiquer. « Abraham Lincoln n’avait pas de site web dans la cabane où ses parents lui faisaient la classe et pourtant il est devenu quelqu’un de très intelligent. Cela nous montre que nous pouvons être des humains incroyables sans ces technologies. »  « On peut produire des êtres sans aucun intérêt avec beaucoup de technologie. » S. Jobs ne voulait pas que ses propres enfants utilisent de tablette ! Il n’est pas tendre avec la technologie, il sait qu’elle ne fait pas tout dans la vie.  » Nous sommes nés, nous vivons un bref instant et nous mourrons. Il y a longtemps que c’est comme cela. La technologie ne change pas beaucoup cela. Si ce n’est pas du tout. » L’homme de vision, aussi génial soit-il, se rend compte que sa contribution au monde reste modeste alors que le désir des hommes, lui, est infini.

    SAGESSE ET HUMOUR

  • « Souvent, sur les murs écaillés, dans la vase d’une mare, dans la braise qui s’émiette en cendres, dans l’assemblage fortuit de cailloux sur un sentier, au contour fluctuant des nuages, j’ai vu des paysages inattendus, des champs de bataille tumultueux, des visages d’une beauté indescriptible, des monstres, des démons et bien d’autres images stupéfiantes. Je n’avais qu’à choisir et à compléter. » Leonard de Vinci
  • “Diriger, c’est se dévouer à une idée, à un rêve, à une vision de ce qui peut advenir.” Benazir Bhutto
  • “Les technocrates ne vont guère au-delà du présent. Ils manquent de vision pour apprécier le passé et d’imagination pour voir l’avenir. Henry Mintzberg

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

×